Insultes envers une élue de la République : inacceptables publications de Valeurs Actuelles

 

31 Août 2020

En caricaturant de manière odieuse, en esclave, la députée Danièle Obono, ce magazine, qui ne peut nier sa proximité avec l’extrême-droite, laisse à penser que tout est permis de dire et de faire dans notre pays.

Or, peut-on admettre que l’image et le nom d’une élue de la République fassent l’objet d’un détournement à connotation clairement raciste ?

 

À l’heure où de nombreux usages et principes républicains sont mis à mal par les extrêmes en tous genres, il est bon de rappeler que les injures à caractère raciste sont condamnables par la justice.

La liberté d’expression ne doit pas être un prétexte à l’inacceptable.

Au-delà des positions politiques qui peuvent nous séparer, j'adresse toute ma sympathie à ma collègue Danièle Obono.

 

Suivez Denis Sommer sur les réseaux sociaux

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale