Lancement du projet de nouveau conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique du Pays de Montbéliard.

29 Août 2019

La cérémonie de ce matin marque le lancement du chantier de nouveau conservatoire, porté par Pays de Montbéliard Agglomération et dont la construction est prévue à partir de 2020.

 

Ce projet répond à un véritable besoin en matière d’enseignement culturel et artistique : les locaux du conservatoire actuel, situé au Château de Montbéliard, sont devenus trop restreints et inadaptés à l’évolution des pratiques.

 

Le projet, dont la localisation a été beaucoup discutée dans les années précédentes et pour lequel le coût total est estimé à 15 Millions d’euros, a bénéficié de nombreux soutiens financiers publics avec des subventions de la Région, du Département et bien sûr de la Ville de Montbéliard. Il a pour vocation d’offrir aux habitants du Pays de Montbéliard et au-delà une offre de très grande qualité en matière d’apprentissage, d’enseignement et de pratique.

 

La reconstruction du conservatoire est nécessaire. Et comme l’a indiqué Charles Demouge, « le nouveau conservatoire sera réalisé quel que soit l’équipe municipale en place en 2020 ».

 

Cependant, je m'interroge sur plusieurs points : 

 

. Le coût total de l’opération n’est-il pas sous-estimé ? En effet, on observe que le chiffrage rapporté au nombre de mètres carrés est bien en dessous de la moyenne des ouvrages de ce type récemment construits en France. Par ailleurs, le chiffrage actuel prend peu en compte les coûts d’installation du matériel nécessaire à la pratique ainsi que le mobilier.

 

. Qu’en est-il du soutien en direction des associations culturelles de proximité, acteurs essentiels qui pourtant galèrent souvent et ont parfois le sentiment de pleurnicher pour obtenir 4 sous ?

 

En effet, sans une politique culturelle volontariste ; sans un travail commun à faire en lien avec les associations culturelles, les associations d’éducation populaire et de proximité dans les quartiers, les villes et villages ; sans une politique de mobilité qui permette aux habitants des petites communes de rejoindre facilement le conservatoire, le risque est grand que cet investissement important ne rayonne pas suffisamment. Car l’on sait que l’accès réel à la culture et à l’art en général souffre encore de nombreuses barrières sociales et économiques.

Deux ans pour le construire ! Il serait intelligent de mettre à profit un peu ce temps pour définir une politique culturelle plus audacieuse pour le Pays de Montbéliard et l’ensemble de l’Aire Urbaine Montbéliard – Belfort – Héricourt – Delle.

Denis SOMMER

Député

3ème Circonscription du Doubs

Suivez Denis Sommer sur les réseaux sociaux

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale