Audition d’Agnès Pannier-Runacher sur la reconquête industrielle.

Aujourd’hui se tenait, en Commission des affaires économiques, l’audition d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie et des finances sur la thématique de la reconquête industrielle.

La France a connu depuis 30 ans un appauvrissement de son appareil productif et ainsi une période de désindustrialisation entrainant la perte de près d’un million d’emplois. Depuis 2017, l’emploi industriel s’est redressé : pour la première fois depuis longtemps on observe en effet davantage d’ouvertures d’usines que de fermetures. 

Cependant, comme l’a rappelé Agnès Pannier-Runacher, il n’en reste pas moins que cette reconquête industrielle est fragile, qu’un long combat et de nombreux défis restent à relever. La secrétaire d’Etat a ainsi présenté le plan d’action de l’Etat, s’organisant autour des deux axes que sont la contractualisation par filières et la labellisation des territoires d’industrie.  Il s’agit de moderniser notre industrie, d’innover et d’investir dans les nouvelles technologies et de faire de la reconquête industrielle un défi européen (voir ci-dessous le Manifeste franco-allemand pour une politique industrielle européenne adaptée au XXIe siècle).

 

Par ailleurs, il convient de ne pas oublier le défi des compétences. Bien que ce soient des métiers d’avenir, aujourd’hui, 50 000 emplois industriels n’ont pas de candidats. Cet objectif essentiel est porté par la « French Fab Tour », en itinérance partout sur le territoire national et attendue le 19 mars à Sochaux.

La secrétaire d’Etat a annoncé que des travaux étaient engagés avec les Présidents de Régions sur un fonctionnement plus fluide des projets de développement économique entre l’Etat et les Régions. Seront discutées au prochain Conseil national de l’industrie, des propositions visant à mettre en place au niveau régional l’équivalent d’un Conseil national de l’industrie.

Suite aux interrogations qui se sont exprimées jeudi dernier lors du pôle métropolitain sur l’articulation entre « Territoires d’Industrie » et « Territoires d’Innovation Grande Ambition » (TIGA), Denis Sommer a sollicité un éclaircissement de la Secrétaire d’Etat. Elle a bien souligné que les « Territoires d’Industrie » pouvaient en être bénéficiaires.

 

Hind Tennia

Collaboratrice parlementaire de Denis Sommer

Intervention de Denis Sommer pendant l'audition 
Agnès PANNIER-RUNACHER, Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'économie et des finances

Aller plus loin : 

Denis SOMMER

Député

3ème Circonscription du Doubs

Suivez Denis Sommer sur les réseaux sociaux

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale