Eurogroupe : un accord de grande ampleur pour des

réponses économiques à la crise du coronavirus

 

Les ministres des finances de l’Union européenne sont parvenus à un accord historique sur un ensemble cohérent de réponses économiques à la crise du Coronavirus :
 

◦ Une capacité de financement de 540 milliards d’euros est dégagée tout de suite, qui sera complétée par un fonds de relance ambitieux pour soutenir une reprise forte de l’activité économique en Europe.
 

◦ L’accord repose sur quatre piliers, comme ce que la France proposait :

1) Le Mécanisme européen de stabilité pourra être activé par l’ensemble des pays de la zone euro jusqu’à 2% du PIB (soit 240 milliards d'euros) pour soutenir le financement des coûts directs et indirects liés à la crise du Covid-19. L'orientation des dépenses vers ces objectifs est la seule condition pour accéder à cette ligne de crédit.

2) La Banque européenne d'investissement va créer un fonds de garantie de 25 milliards d'euros qui permettra de dégager 200 milliards d'euros de financement pour les entreprises, en particulier les PME, dans l’Union européenne.

 

3) La Commission européenne va créer un nouvel instrument (« SURE ») pour aider les États membres à financer les mesures en faveur de l’emploi, en premier lieu l’activité partielle. Des prêts à des conditions favorables seront accordés aux États membres jusqu'à concurrence de 100 milliards d'euros.

 

4) Les Etats membres ont décidé de travailler à la création d’un fonds de relance pour soutenir la reprise de l'économie européenne.

 

Ce nouvel instrument, proposé par la France, doit permettre de financer en commun des dépenses utiles pour soutenir la relance de l’activité économique dans les pays européens les plus gravement touchés par la crise sanitaire du Covid-19.

Les modalités de financement sont encore débattues avec la possibilité défendue par la France et de nombreux pays de recourir à des émissions communes de dette. La France a proposé que ce fonds puisse financer jusqu’à 3 points de PIB européen de dépenses communes, soit environ 500 milliards d’euros.

Avec cet accord, les Européens ont démontré leur solidarité et leur esprit de responsabilité pour faire face ensemble à la crise économique. La France a joué un rôle décisif à toutes les étapes de la négociation, pour faire des propositions innovantes et à la hauteur de la crise, défendre un très haut niveau d’ambition et bâtir le consensus européen. J’aimerais ici saluer l’excellent travail mené à cet égard par notre Président de la République, Emmanuel Macron, notre Ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire. Le résultat obtenu est une excellente nouvelle pour les Français et les Européens. Il permettra de soutenir les entreprises et nos économies de manière massive.

Aller plus loin : 
Autres informations :

Suivez Denis Sommer sur les réseaux sociaux

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Icône sociale